fbpx

La spondylarthrite et le milieu de travail

This image has an empty alt attribute; its file name is 1-1-1024x384.png

Ce n’est un secret pour personne que la SpA peut avoir un effet sur votre emploi et votre vie professionnelle. Dans notre enquête sur la qualité de vie en 2020, 40.8% ont déclaré travailler à temps plein, y compris les travailleurs autonomes. 2.4% étaient en invalidité de courte durée et 15.8% en invalidité de longue durée.

Ce ne sont pas toutes les personnes atteintes de spondylarthrite qui auront besoin d’accommodements au travail, mais en fonction de votre situation, il peut être bénéfique, voire nécessaire, que vous obteniez des accommodements sur votre lieu de travail. En optimisant votre environnement de travail, vous pourrez être plus à l’aise et mieux performer à votre emploi.

Si vous êtes nouvellement arrivé dans le milieu du travail ou que vous venez de recevoir un diagnostic de SpA, il peut être difficile de trouver votre chemin dans les accommodements possibles et de déterminer ce dont vous avez besoin. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils et astuces pour vous aider à vous y retrouver.

  1. Vous n’êtes pas légalement tenu de divulguer votre maladie à votre employeur, mais il peut être utile de parler à quelqu’un dans votre milieu de travail, comme le représentant des ressources humaines. En ayant une conversation ouverte, vous pourrez peut-être travailler ensemble afin de déterminer ce qui fonctionnera le mieux pour vous.
  2. Discutez avec votre médecin de l’impact que pourrait avoir votre maladie sur votre profession. Il ou elle pourra peut-être vous donner des conseils sur les accommodements possibles sur votre lieu de travail.
  3. Rencontrez un ergothérapeute qui pourra vous aider à optimiser votre environnement en fonction de votre état. Il est possible que vous puissiez demander cette évaluation via votre employeur.
  4. Il existe de nombreuses options d’accommodements, il est donc important de les explorer et de déterminer ce dont vous avez besoin.

    La flexibilité dans votre horaire peut être bénéfique en vous permettant de travailler à temps partiel ou de travailler à domicile en cas de besoin. La possibilité d’établir votre propre horaire peut également vous permettre de travailler pendant les heures où vous vous sentez le mieux.

    En fonction de votre travail, vous voudrez peut-être envisager de modifier vos tâches. Par exemple, si vous êtes une infirmière qui est aux prises avec les exigences physiques du travail, demandez si vous pouvez passer à des tâches principalement administratives, tout en restant dans le domaine des soins infirmiers. Certains employeurs proposent de payer pour une un programme de recyclage ou d’enseignement si vous devez changer de rôle (c.-à-d. travailler sur une ligne de production puis passer à un emploi de bureau (comptable, chef de projet, etc.)).

    Vous pouvez également ressentir un soulagement en utilisant des appareils ergonomiques. Un ergothérapeute sera le mieux qualifié pour suggérer des appareils en fonction de vos besoins, pouvant inclure une chaise ergonomique, un bureau à station debout, des supports de moniteur ou un casque téléphonique.
  5. Maintenez une communication ouverte avec votre employeur ou le service des ressources humaines (si vous avez décidé de divulguer). En maintenant la communication ouverte, vous pouvez vous adapter et apporter des changements au fur et à mesure si quelque chose ne fonctionne pas bien pour vous.

    Si vous êtes prêt à avoir une conversation avec votre employeur ou le service des ressources humaines, utilisez ce document pour faciliter votre conversation. Ce document aidera votre employeur à comprendre la SpA, comment elle peut affecter votre performance au travail et comment ils peuvent répondre à vos besoins.

Connaissez vos droits

Au Canada, il n’y a pas de législation nationale concernant les handicaps. Il existe des lois fédérales, des lois et codes provinciaux et des décisions de la Cour suprême pour protéger les droits des personnes handicapées⁽¹⁾.

La Loi canadienne sur les droits de la personne interdit la pratique discriminatoire de refuser d’embaucher quelqu’un ou de la traiter différemment en raison d’un handicap. Elle interdit également les demandes d’emploi qui expriment ou impliquent une limitation. Les employés ne sont pas autorisés à harceler leurs collègues en raison de leur handicap en vertu de cette loi. La Loi canadienne sur les droits de la personne interdit la discrimination lorsque des Canadiens sont employés ou reçoivent des services du gouvernement fédéral, des gouvernements des Premières nations et des entreprises privées qui sont réglementées par le gouvernement fédéral comme les banques, les entreprises de camionnage, les radiodiffuseurs et les entreprises de télécommunications.

La loi sur l’équité en matière d’emploi vise à « parvenir à l’égalité en milieu de travail de façon que nul ne se voie refuser d’avantages ou de chances en matière d’emploi pour des motifs étrangers à sa compétence ». ⁽²⁾ La loi stipule que l’équité en matière d’emploi va au-delà du traitement des gens de la même manière (égalité) mais nécessite également des mesures et des accommodements spéciaux. Cette loi vise à corriger les désavantages subis par les femmes, les autochtones, les personnes handicapées et les membres de minorités visibles. La loi s’applique aux employeurs du secteur privé et à tous les secteurs de l’administration publique fédérale employant au moins cent salariés, y compris la GRC et les Forces canadiennes.

Références :

  1. https://ccla.org/workplace-accessibility-canada/
  2. https://lois-laws.justice.gc.ca/eng/acts/e-5.401/page-1.html#h-215135

Règlements provinciaux

Terre-Neuve-et-Labrador

Île-du-Prince-Édouard

Nouvelle-Écosse

Nouveau-Brunswick

Québec

Ontario

Manitoba

Saskatchewan

Alberta

Colombie britannique

Nunavut

Territoires du nord-ouest

Yukon


Recherchez des mises à jour fréquentes dans notre section des ressources pour les jeunes adultes, située ICI.