fbpx

Naviguer dans l'éducation postsecondaire avec la SpA

Naviguer dans les études postsecondaires en soi peut être difficile.

S’éloigner de la maison, se faire de nouveaux amis, choisir une spécialisation et équilibrer sa vie sociale, ses relations et sa vie scolaire peuvent être des défis pour n’importe qui. Ajouter une maladie chronique à ce mélange peut sembler être un exercice impossible, mais rassurez-vous, les jeunes adultes atteints de SpA de partout au Canada ont survécu et prospéré tout au long de leur séjour dans des établissements postsecondaires. Il est possible de réussir avec une bonne planification.

Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous aider à naviguer dans vos études postsecondaires tout en vivant avec la SpA.

Inscrivez-vous auprès du bureau des services d’accessibilité ou d’invalidité de votre institution

Cela peut être ardu et intimidant à faire, mais pourrait atténuer de beaucoup le stress dans votre vie. Le bureau de chaque école est différent, mais vous pouvez généralement vous inscrire pour des accommodements pour les examens, les devoirs, les présences et plus encore.

En général, vous inscrire au bureau signifie que vous avez des « accommodements approuvés » et que vous n’êtes donc pas obligé de toujours répéter et de vous justifier auprès de chaque professeur que vous rencontrez. Cependant, de nombreux étudiants ont eu des expériences très positives en divulguant leur maladie directement aux professeurs, cela dépend de votre niveau de confort.

Si vous venez de recevoir votre diagnostic ou que vous commencez vos études postsecondaires, vous ne savez peut-être pas quelles adaptations vous sera utiles, mais les conseillers du bureau d’accessibilité devraient être en mesure de vous guider. Dans certains cas, les conseillers en adaptation peuvent demander des documents médicaux (c’est-à-dire une lettre de votre médecin ou rhumatologue) pour confirmer votre état de santé.

Il est recommandé de vous inscrire au bureau des accommodements dès que vous recevez votre diagnostic. Même si vous n’en avez pas besoin tout de suite, vous en serez reconnaissant plus tard. Vous ne voudriez pas être au milieu d’une poussée pendant les examens finaux sans aucun accommodement disponible. Vous pouvez utiliser ce document pour guider votre conversation avec les conseillers en adaptation (LINK DOC).

N’oubliez pas que demander de l’aide, ce n’est PAS abandonner. Demander de l’aide vous permettra d’optimiser votre environnement académique pour vous permettre de réussir. Voici quelques accommodements possibles que vous pourriez envisager :

  • La flexibilité du temps alloué pour les examens. Du temps supplémentaire ou du « temps chronométré » peut être offert aux élèves. Le chronomètre vous permet de suspendre votre examen pour faire des arrêts au besoin, ce qui peut être utile si vous devez fréquemment faire des pauses d’étirement.
  • La possibilité de rédiger des examens sur votre ordinateur (pour les questions à réponses courtes et à réponses longues). Cela peut être bénéfique si vous ressentez des douleurs aux mains ou aux poignets.
  • Une chaise et / ou un bureau ergonomiques pour les examens et les évaluations ainsi qu’en classe. La plupart des bureaux d’accessibilité auront des salles spéciales pour la rédaction d’examens où vous pourrez demander une option plus confortable en fonction de vos symptômes. Certaines salles de classe peuvent avoir des chaises adaptées réservées aux élèves qui en ont besoin. Si les salles de classe ne sont pas déjà aménagées pour vous, le bureau d’accessibilité peut souvent apporter l’équipement requis dans la salle de classe les jours de vos cours.
  • Une extension pour les travaux. Vivre avec une maladie chronique implique souvent d’innombrables rendez-vous avec des professionnels de la santé, ce qui peut prendre beaucoup de temps. De plus, la fatigue est souvent un symptôme de la SpA. Tout cela combiné signifie qu’il peut être difficile de respecter les dates d’échéance.
  • Une flexibilité dans l’assiduité. Certains cours peuvent exiger une présence obligatoire, ce qui peut être difficile s’ils interfèrent avec vos rendez-vous chez le médecin, des jours de poussée ou de fatigue extrême lorsque l’on va à l’école et que s’asseoir dans un cours magistral semble impossible. Le bureau d’accessibilité peut généralement vous aider à créer un plan vous permettant de parvenir à une entente avec vos professeurs.
  • L’accès aux notes de cours. Cela peut être utile si vous manquez beaucoup de temps en classe ou si vous ne pouvez pas prendre de notes pendant le cours. En général, c’est un autre élève de la classe qui prend les notes et tout se fait de manière anonyme.

Envisagez de prendre une charge de cours réduite

Mettre la priorité sur votre santé et votre bien-être est plus important que de terminer votre diplôme « à temps ». Bien réussir dans trois cours est mieux que de souffrir dans cinq cours. Certaines écoles considèrent des charges de cours plus légères comme un temps plein pour les étudiants handicapés, cela vous permet quand même de vous qualifier pour le financement et les autres choses qui nécessitent un statut à temps plein.

Recherchez les possibilités d’aide financière pour les étudiants handicapés



Le bureau d’aide aux étudiants de votre établissement peut offrir des bourses aux étudiants handicapés et vous pourriez également être admissible à une aide financière supplémentaire de votre province.

Créez des listes de tâches prioritaires

Nous savons tous que vivre avec une maladie chronique est essentiellement un travail à temps plein, il peut donc parfois être difficile de concilier les études avec cela. Chaque jour, rédigez une liste (réaliste) de ce que vous devez faire, à la fois pour vos études et pour vous-même / votre santé, puis priorisez ce qui est le plus important. Pour plus de conseils sur la gestion de temps, consultez cet article (link other post).

Arrêtez de vous sentir coupable

Nous savons tous qu’une personne qui étudie sans arrêt peut vous faire sentir incompétent quand elle vous dit qu’elle a déjà lu tout le manuel et qu’elle est prête pour l’examen. Ne laissez pas cette personne vous atteindre. Si vous avez besoin d’arrêter d’étudier parce que la fatigue vous envahit, ou si vous devez vous promener pour garder vos articulations mobiles, FAITES-LE! Vous remarquerez que vous serez plus productif académiquement lorsque votre corps et votre esprit se sentiront bien.

Il est également important d’arrêter de vous comparer aux autres. Oui, c’est un cliché mais c’est tellement important. N’oubliez pas que chaque personne est sur son propre chemin.

Fixez des limites dans votre vie sociale



Il peut être si facile dans les établissements postsecondaires de se laisser emporter par une vie sociale trop remplie, avec des événements qui se déroulent presque tous les soirs. Bien que cela puisse sembler amusant, il est important de toujours donner la priorité à votre santé et à votre corps lorsqu’il s’agit de socialiser. Connaissez vos limites, dormez suffisamment, planifiez à l’avance et communiquez clairement ces limites à votre entourage.


Recherchez des mises à jour fréquentes dans notre section des ressources pour les jeunes adultes, située ICI.