fbpx

Un guide pour naviguer l'internet

Il peut être décourageant de rechercher de l’information médicale en ligne.

Il arrive souvent qu’une recherche rapide de vos symptômes sur Google, vous amène à passer des heures sur votre téléphone, à faire défiler des articles qui vous laissent croire aux pires scénarios puis vous devenez anxieux à propos de quelque chose qui n’est probablement pas aussi grave qu’il paraîtrait.

Même si le Dr Google ne vous dit pas que vous avez un cancer (encore une fois), des centaines d’arnaqueurs et de vendeurs affirment que leur produit est la clé de la santé et guérira tous vos maux.

N’oubliez pas que le savoir est synonyme de pouvoir. L’internet peut être une ressource importante pour vous tenir au courant, mais ce n’est pas un outil de diagnostic. Le meilleur plan d’action lorsque vous avez des questions est de parler à votre médecin. En attendant, voici quelques conseils pour vous aider à évaluer les informations que vous trouvez en ligne, à évaluer de manière critique les allégations et à prendre des décisions éclairées concernant votre santé.

Comment savoir si un article est crédible

Quelles questions pouvez-vous poser pour déterminer si un article est crédible ?

  1. À qui appartient ce site Web?

Demandez-vous à qui appartient le site Web et quel est son objectif. En général, les universités, les agences gouvernementales et les organisations professionnelles ou à but non lucratif publient des informations et des recherches sur la santé publique. Les sites de promotions, d’actualités alternatives et les sites de commerce en ligne peuvent avoir un objectif, et vous devriez rechercher des informations pour étayer leurs allégations. Vous pouvez reconnaître certaines caractéristiques communes de ces sites, comme le contenu choquant, les titres attirants à cliquer et de nombreuses publicités.

  1. Demandez qui a écrit l’article.

L’article a-t-il un auteur ou a-t-il été publié par le « personnel du site Web » ? Des experts dans leur domaine publieront sous leur propre nom et vous pourrez facilement confirmer leurs références, leur lieu de travail et d’autres travaux qu’ils ont publiés. Recherchez des spécialistes qui écrivent sur leur champ d’expertise ; un pharmacien, un chercheur ou un médecin aura de l’expérience avec un médicament qu’il propose régulièrement à ses patients.

  1. Demandez quand l’article a été écrit.

La science change et évolue constamment. Les informations à jour sont généralement considérées comme datant de moins de 3 ans.

  1. Qui tirera profit de l’article?

Les articles financés par des entreprises doivent comporter une clause de non-responsabilité, et si l’auteur a un conflit d’intérêts, cela doit être divulgué. Méfiez-vous des articles qui ressemblent à des données médicales mais qui ne sont en fait que des publicités.

  1. Ces allégations sont-elles raisonnables?

Méfiez-vous des déclarations audacieuses et des produits qui prétendent être des « remèdes » ou des « solutions rapides ». En médecine et en science, rien n’est garanti à 100%.

Un guide pour naviguer sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux peuvent être une excellente source d’informations, mais vous devriez toujours soumettre les publications sociales aux mêmes critères et prendre un moment pour vous poser ces questions de base : qui gère le compte, qui a écrit les informations, comment pourraient-ils en tirer profit et quelles sont les sources.

Prendre contact avec d’autres personnes vivant avec la même maladie et qui comprennent vraiment donne un sentiment d’appartenance et de communauté. Il n’y a rien de plus rassurant que des conseils sur la façon d’aborder la vie avec une maladie chronique, venant d’une personne qui l’a vécu.

Cependant, il est important de garder à l’esprit que tout le monde est différent et que ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour vous. Ne suivez pas les conseils qui ne correspondent pas aux recommandations de votre médecin sans en parler au préalable à un professionnel de la santé. Par exemple, si un contact sur Instagram vous suggère d’injecter votre produit biologique sur le côté de votre cuisse car cela fait moins mal, mais que votre médecin ou votre pharmacien vous a dit de toujours utiliser le haut de votre cuisse, ne suivez pas ce conseil sans en discuter avec un professionnel d’abord.

Il est également important de se méfier des stratégies de marketing sur les réseaux sociaux. De nos jours, il est très courant que les entreprises de « santé et bien-être » utilisent des stratégies de marketing à niveaux multiples et de commercialisation numérique pour vendre leurs produits et services. Si un étranger insiste pour que vous achetiez son produit miracle pour guérir votre maladie, soyez vigilant et n’oubliez pas d’évaluer les allégations en utilisant les mêmes questions que celles mentionnées précédemment.

Un guide pour les recherches dans les bases de données scientifiques

Les bases de données scientifiques peuvent être très utiles lorsque vous essayez d’en apprendre plus sur votre maladie chronique. Ils peuvent vous fournir des données à jour sur les dernières études et essais. Bien que certaines bases de données portent à confusion ou nécessitent un abonnement payant, PubMed® est une base de données relativement facile à utiliser qui fait partie de la US National Library of Medicine.

PubMed® dispose d’un guide complet d’utilisation de leur base de données que vous pouvez trouver ici 

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils rapides pour vous aider à en comprendre rapidement l’essentiel.

Vous pouvez effectuer une recherche par auteur en mettant leur nom de famille dans la barre de recherche sans ponctuation. Si vous recherchez un sujet spécifique, vous pouvez inscrire les termes de recherche directement dans la barre de recherche.

La façon dont vous combinez les termes de recherche est importante. Si vous combinez des mots en utilisant AND, PubMed® recherchera uniquement les résumés contenant les deux mots. Si vous les combinez en utilisant OR, il recherchera ceux qui n’en contiennent qu’un.

Il existe quelques autres astuces que vous pouvez utiliser pour rendre votre recherche plus spécifique. L’utilisation de guillemets recherchera les termes écrits comme un seul. Par exemple, « axial spondyloarthritis » sera recherché ensemble au lieu de rechercher chaque mot séparément.

Vous pouvez également utiliser un astérisque (*) pour rechercher plusieurs mots avec la même racine. Par exemple, la recherche de spondyl * vous permettra de rechercher en même temps spondyl-itis, spondyl-oarthritis, spondyl-oarthropathy, etc.

PubMed® optimisera automatiquement votre recherche en ajoutant des termes MeSH (Medical Subject Headings) pertinents et d’autres synonymes afin que vous n’ayez pas à vous soucier des paramètres plus avancés. Si vous êtes plus habile en technologie, vous pouvez introduire vos propres termes MeSH dans l’option « advanced ».

Une fois que vous avez cliqué sur la recherche, vous pouvez filtrer les résultats en utilisant les options sur le côté gauche. Ici, vous pouvez sélectionner « free full text » (texte intégral gratuit) pour n’obtenir que les résultats d’articles gratuits. Vous pouvez également sélectionner le type d’étude que vous recherchez et la date de publication.

PubMed® ne scanne pas l’intégralité de l’article à la recherche des termes de recherche, il ne regarde que les informations du résumé et de la citation. Si vous avez du mal à trouver ce que vous recherchez, Google Scholar peut être une bonne alternative car il effectue une recherche du texte intégral, ce qui signifie que votre terme peut ne pas apparaître dans le résumé, mais plus tard dans l’article.

PubMed® a une base de données qui a été organisée par des humains, contrairement à Google Scholar qui est un moteur de recherche de tout l’Internet restreint à des textes plus «scientifiques». L’obtention du statut “scientifique” est basée sur la soumission d’informations par un éditeur à Google Scholar et non sur les caractéristiques de la source. Bien que Google Scholar puisse vous donner de nombreux résultats fiables, il est important de garder cela à l’esprit.

Recherchez des mises à jour fréquentes dans notre section des ressources pour les jeunes adultes, située ICI.